Le monde des abattoirs est souvent assez méconnu ou est très peu estimé par les consommateurs. Le bien-être animal est le critère le plus généralement remis en cause quant il s’agit de l’abattage.
C’est pourquoi les fédérations du secteur ont souhaité mettre en place il y a quelques mois un « diagnostic de la protection animale des gros bovins et des veaux » en abattoir, en collaboration avec l’Association Nationale Interprofessionnelle du Bétail et des Viandes.
Ce diagnostic publié en janvier 2020 comprend plusieurs parties qui sont les suivantes :
• une généralisation du contrôle par des auditeurs tiers experts de la protection animale ;
• un système de notation complet ;
• une gestion des actions correctives ;
• une synthèse et une transmission des résultats aux partenaires commerciaux demandeurs
• une démarche qualité
Ce diagnostic doit se dérouler en 9 étapes au sein d’un abattoir :
1/ Les manipulations générales
2/ Les déchargements
3/ La réception et l’identification
4/ Le logement
5/ La reprise et l’amenée des animaux
6/ L’entrée dans le box et l’immobilisation
7/ L’étourdissement
8/ L’affalage, l’accrochage et le hissage
9/ La saignée
10/ L’abattage sans étourdissement


Cet outil sera bientôt adapté à la filière ovine.