Le bien-être des animaux est défini comme « l’état mental et physique positif lié à la satisfaction de ses besoins physiologiques et comportementaux, ainsi que ses attentes ». Cet état varie en fonction de la perception de la situation par l’animal. En effet, un animal ressent des besoins, mais a également des attentes. Selon les réponses à ces attentes et ces besoins, il est capable d’éprouver des sentiments positifs comme négatifs.

La notion de bien-être comprend donc l’état physique, mais également l’état mental de l’animal. Un animal en situation de bien-être, c’est donc un animal qui se porte bien physiquement et mentalement.

Pour pouvoir répondre à ce principe de bien-être animal, 5 libertés individuelles, aujourd’hui reconnues mondialement, ont été définies par l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) à la fin des années 1970.
Elles expliquent les conditions que l’homme doit offrir à l’animal pour assurer son bien-être et se résument en ces axes :

  • absence de faim, de soif et de malnutrition : il doit avoir accès à l’eau et à une nourriture en quantité appropriée et correspondant aux besoins de son espèce
  • absence de peur et de détresse : les conditions d’élevage ne doivent pas lui induire de souffrances psychiques
  • absence de stress physique et/ou thermique : l’animal doit disposer d’un certain confort physique
  • absence de douleur, de lésions et de maladie : l’animal ne doit pas subir de mauvais traitements pouvant lui faire mal ou le blesser et il doit être soigné en cas de maladie
  • liberté d’expression d’un comportement normal de son espèce : son environnement doit être adapté à son espèce (il doit être en groupe si c’est une espèce sociale par exemple).

À travers ces 5 libertés, on peut s’assurer de la bientraitance animale : l’animal est dans un environnement conforme à ses besoins.
C’est pourquoi il est important d’être capable d’interpréter les signes qui traduisent un état mental positif ou négatif de l’animal. C’est l’étude de ses comportements et de l’état physiologique et sanitaire de l’animal qui donne à l’éleveur la bonne vision de son adaptation à son environnement et de son bien-être.