Avec plus de 30 races répertoriées, la France possède l’une des productions ovines les plus diversifiées en termes de régions et de types de production.
Cela est dû au rythme de reproduction rapide de cette espèce, à l’aptitude de certaines races au « désaisonnement » – il s’agit en élevage ovin de mettre des brebis à la reproduction en dehors de la période d’oestrus (chaleurs) naturel, soit pour un grand nombre de races, de mars à juin – et à un temps court et modulable nécessaire à l’engraissement final des agneaux.
L’élevage ovin français s’articule autour de 2 filières :
• la viande : cette production concerne 90% des exploitations en France.
Les agneaux sont élevés dans l’exploitation dans laquelle ils sont nés. Selon la région, l’élevage se fera en plein air ou en bergerie. Mais entre ces 2 systèmes d’exploitation, d’autres intermédiaires sont possibles.
• le lait : cette production concerne environ 10% des exploitations, essentiellement présentes dans le rayon de Roquefort (Aveyron, Lozère, Tarn), les Pyrénées Atlantiques et la Corse.
Dans ces élevages laitiers, le lait permet la fabrication de fromage. Les agneaux, sont vendus non sevrés, aux alentours de 45 jours à Noël ou à Pâques, ce sont les agneaux de lait ou agneaux légers.